Ludovic Guigou

J'étais un biochimiste post-doctorant dans la recherche publique. Malgré l'intérêt que je manifeste pour la science depuis mon plus jeune âge, j'ai décidé de tout abandonner à cause de la dégradation des conditions de travail et de l'incompatibilité croissante entre mes principes et un système qui a tendance à ne plus en avoir.

A l'époque, je savais seulement que je voulais me rapprocher de la nature, retrouver des rapports humains avec les gens et me débarrasser de tout ce qui est superflu dans ma vie. La chose la plus enthousiasmante que j'avais vécue ces dernières années était ma participation à une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), qui était une illustration quasi-parfaite du type de société dont je rêvais.

Cette étincelle initiale s'est transformée en flammèche lorsqu'un jour de printemps 2011, ma curiosité m'a poussé vers un livre dont la couverture montrait une tomate cubique. C'est dans ce livre de Coline Serreau, intitulé "Solutions locales pour un désordre global", que j'ai entendu parler pour la première fois de la ferme de Sainte-Marthe.

Lors de la Formation Bio, j'ai rencontré un groupe de personnes de tous âges, toutes origines géographiques et professionnelles mais possédant le même état d'esprit, le même éveil, le même rejet du modèle dominant consistant à gagner un maximum d'argent pour assouvir des besoins inutiles tout en sacrifiant des besoins essentiels comme l'amitié, la solidarité, une alimentation et un environnement sains.

Les différents intervenants nous ont fait partager leur expérience en maraîchage, jardinage, création de projets, gestion et bien d'autres domaines, le tout dans une atmosphère propice à la réflexion et à la remise en cause. Nous avons été encouragés à trouver notre future activité de vie et nous avons reçu les connaissances de base pour lancer cette activité.

Au final, beaucoup d'idées ont germé dans ma tête. J'ai retrouvé motivation, créativité, des amis et un réseau. Plus important que tout, j'ai maintenant la sensation d'être sur la bonne voie, celle qui va me permettre de gagner ma vie tout en restant en accord avec mes valeurs. J'ai une vision un peu moins noire de mon avenir et de celui de l'humanité, car j'ai découvert à Sainte-Marthe que non seulement un autre monde est possible mais qu'il existe déjà.

Ludovic GUIGOU, Formation Bio Sainte Marthe, Automne 2011

Contact : Lguigou "@" gmail.com