Probleme de mathematiques

 

C'est fou comme notre 1ère réaction est d'utiliser notre cerveau émotionnel. Regardez cette expérience menée sur les étudiants de Harvard, une des plus grandes écoles des USA.

Plus de la moitié ont répondu faux à cette question, alors que se servir du cerveau rationnel est ce que l'on a appris à l'école : on tombe sur la bonne solution à tous les coups.

 

Le problème

Une raquette et une balle coûtent 1,10 dollars.
La raquette coûte un dollar de plus que la balle.
Combien coûte la balle ?

La réponse

Si vous avez répondu 10 centimes, alors vous avez fait comme la plupart des étudiants d’Harvard. En effet, ils ont quasiment tous répondu 10 centimes…

… alors que la réponse est bel et bien 5 centimes. Pourquoi ?
 
Daniel Kahneman, spécialiste de l’économie comportementale, explique sur le site de Business Insider la mauvaise logique qui a été utilisée par les étudiants, et probablement aussi par quelques lecteurs de cet article.

Spontanément, les gens répondent que la balle coûte 10 centimes. C’est ce qu’on appelle une réponse intuitive qui paraît être la bonne, mais qui en fait est fausse.

Si la balle coûte 10 centimes, alors la raquette coûte  1,10 dollar  puisqu'elle vaut 1 dollar de plus que la balle,  et la somme des deux ( batte 1,10 $ + balle 0,10 $ ) = 1,20 dollar

Vérification rationnelle avec l'équation mathématique à plusieurs inconnues :

Soit x la balle
Soit y la raquette
 
x+y = 1.10
y= x+1
 
donc
x+x+1=1.10
et
2x+1=1.10
et
x= (1.10-1)/2 = 0.05
et
y= 0.05+1 = 1.05
 
Vérification :
x+y=1.10
0.05 + 1.05 = 1.10
 
Cette question a été posée à des milliers d’étudiants universitaires et plus de la moitié des étudiants d’Harvard, de MIT et de Princeton se sont trompés. Ce pourcentage atteint plus de 80% dans les universités moins prestigieuses.

Le problème soulevé par cette devinette est que nous avons trop tendance à utiliser notre cerveau émotionel et à suivre notre première intuition alors qu’il faut prendre plus de temps pour réfléchir et utiliser son cerveau rationnel.

Ceci dit, l'humain idéal n'est-il pas celui qui utilise ses deux cerveaux à égalité ?