Devenir maraicher-ère bio

Comment devenir maraîcher-ère bio ?

Le terme maraîchage existe depuis le XIXe siècle et provient du mot « marais ». On utilise aussi le mot horticulture qui désigne la branche de l’agriculture comprenant la culture des légumes, des petits fruits, des fleurs, des arbres et arbustes d’ornement.

Le maraîchage est un type d’agriculture dont le premier objectif est de fournir des productions agricoles directement vendables au consommateur final. Une production maraichère peut être produite sur de grandes surfaces ou des petites, pleins champs ou sous serre. Elle peut être vendue à des transformateurs, des intermédiaires et sur les marchés. Le maraîchage peut utiliser des moyens techniques poussés tels que réseaux d’irrigations, serres chauffées ou non, tunnels plastiques etc…

Un-e maraîcher-ère bio travaille sur la biodiversité et les méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires. Le maraîcher bio doit préparer les sols, semer les graines, arroser ou irriguer, fertiliser avec des engrais verts, protéger les plantes contre les parasites, observer la croissance des plantes et veiller sur leur bon état. La gestion appropriée de l’environnement, ainsi que la bonne connaissance de la biodiversité sont parmi les clés de la réussite des productions maraîchères bio. Et bien que la culture de plantes alimentaires en potager concerne plutôt l’autoconsommation, le maraîchage concerne la culture pour la vente à la consommation…

Quelle formation pour le maraîchage ?

Il existe des formation longues-diplômantes en lycée agricole et des formations courtes pour adultes, que ceux-ci soient indépendants, demandeurs d’emplois, salariés ou fonctionnaires :

  • Les lycées agricoles proposent des formations continues dans leurs Centres de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole et Agroalimentaire. Ceux-ci délivrent un diplôme homologué qui permet d’avoir des aides de l’état. Ces formations durent environ un an. Certaines donnent des cours en bio.
  •  » Formations Bio Sainte Marthe  » propose une formation professionnelle continue 100 % bio. Elle dure 40 jours d’affilés (week-end non compris) et il y en a 2 par an. Elle est particulièrement bien adaptée aux personnes qui souhaitent se former sans retourner à l’école, qui ne peuvent s’absenter de leur travail ou famille trop longtemps, qui préfèrent se former 100 % en  présentiel.  A l’issue de la formation il y a 3 débouchés :

– Production bio (agriculture maraichère)
– Distribution bio (magasin bio ; logistique bio)
– Autres  ( tourisme ; éducation ; contrôle et conseil en bio ; environnement )

Cette formation est différente des formations publiques en ce sens que c’est un échange d’expériences ; les intervenants sont des anciens stagiaires qui ont réussi leur changement de vie. Il n’y a pas de salarié mais que des professionnels qui parlent de ce qu’ils vivent. La formation n’ouvre pas droit aux aides de l’état ; dommage, cependant la liberté de programme permet de pouvoir s’adapter aux besoins des stagiaires et d’innover sans cesse.

Combien peut-on gagner ?

Le revenu net mensuel, salarié ou indépendant, varie entre 800 € à 2000 € selon l’expérience et les capacités du maraicher. Cela dit il est vrai que compte tenu de la pénibilité du travail et du nombre d’heures, de telles rémunérations sont scandaleuses. Travailler avec des Amaps ( Association pour le maintien de l’agriculture paysanne ) est un moyen d’obtenir une rémunération éthique. L’autre solution est de développer une microferme agriculturelle, ce que font de plus en plus d’agriculteurs bio et conventionnels.

Comment démarrer cette activité de maraichage ?

Pour devenir maraicher-ère bio, l’amour de la nature et du travail au grand air ne suffisent pas. Le métier est parfois rude et ne s’improvise pas. Pour assurer la survie de l’exploitation, un savoir-faire et savoir-être est nécessaire. Ce savoir être qui vous donne l’envie et la force d’avancer est souvent négligé dans les formations classiques diplômantes.

On peut tout apprendre par soi-même, surtout avec le développement fantastique d’internet. Cependant l’intérêt de se former est d’aller plus vite en bénéficiant de l’expérience de ceux qui nous précèdent sur le chemin.

Le savoir être s’acquiert sur le terrain et au contact de ceux qui l’ont fait. Une formation en pleine nature apporte aussi l’envie et la force nécessaire. Tenir le choc face à la confrontation du réel de la nature est une garantie de réussite.

Comment trouver de la terre ?

Il y a quelques années il était difficile de trouver des terrains disponibles. Les choses commencent à changer. S’il est toujours difficile d’acheter des fermes complètes sans beaucoup de capitaux, on trouve de plus en plus de particuliers et collectivités qui mettent à disposition des terres pour du maraichage.

Sans capitaux contactez l’association Terre de Liens qui fait un travail formidable pour réinstaller des nouveaux agriculteurs.

Devenir maraicher-ère bio en 3 étapes :

1 – Réfléchir à son changement de vie

2 – Se former

3 – Rencontrer ceux qui vous précèdent sur le chemin

×
×

Panier